Codeine against pain in children: PRAC recommends restricting the use

Le comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC : Pharmacovigilance Risk Assessment Committee) de l’Agence européenne des médicaments (EMA : European Medicines Agency) recommande une série de mesures visant à minimiser les risques des médicaments contenant de la codéine lorsqu’ils sont utilisés pour contrôler la douleur chez les enfants.

Suite à la réévaluation des notifications d’effets indésirables graves voire de décès chez des enfants ayant reçu de la codéine pour soulager la douleur, le PRAC recommande une série de mesures visant à répondre aux problèmes  de sécurité des médicaments qui en contiennent. La plupart des cas sont survenus après une ablation chirurgicale des amygdales ou des végétations adénoïdes destinée à traiter l’apnée obstructive du sommeil (interruptions fréquentes de la respiration pendant le sommeil).

La codéine est un opioïde autorisé comme antalgique chez les adultes et les enfants. Elle est transformée en morphine dans l’organisme. Il a été prouvé que les enfants qui avaient été affectés par des effets indésirables graves étaient des « métaboliseurs ultra-rapides » de la codéine. Chez ces patients, la codéine est transformée en morphine à une vitesse plus rapide que la normale, entraînant ainsi des taux élevés de morphine dans le sang qui peuvent provoquer des effets toxiques, notamment une dépression respiratoire.

Le PRAC recommande les mesures de minimisation des risques  reprises ci-après , afin de garantir que seuls les enfants chez lesquels les bénéfices l’emportent sur les risques puissent être traités par un médicament contenant de la codéine pour soulager la douleur :

• Les médicaments contenant de la codéine ne peuvent être utilisés que pour traiter des douleurs ponctuelles (de courte durée) et modérées chez des enfants de plus de 12 ans, et uniquement si ces douleurs ne peuvent pas être soulagées par d’autres antalgiques tels que le paracétamol ou l’ibuprofène, vu le risque de dépression respiratoire liée à l’utilisation de la codéine.

• La codéine ne peut pas être utilisée chez les enfants (âgés de moins de 18 ans) qui subissent une intervention chirurgicale d’ablation des amygdales ou des végétations adénoïdes visant à traiter l’apnée obstructive du sommeil, vu que ces patients sont plus susceptibles de présenter des problèmes respiratoires.

• Le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) et la notice doivent inclure une mise en garde indiquant que la codéine ne peut pas être utilisée chez les enfants présentant des problèmes respiratoires.

Vu que le risque d’effets indésirables liés à la codéine peut également affecter les adultes, le PRAC recommande de ne pas utiliser la codéine chez les personnes connues pour être des métaboliseurs ultra-rapides, quelque soit leur âge, ni chez les femmes qui allaitent, car la codéine peut passer chez le bébé via le lait maternel. Le Résumé des Caractéristiques du Produit (RCP) et la notice des médicaments contenant de la codéine doivent également inclure des informations générales destinées aux professionnels de la santé, aux patients et soignants, relatives au risque d’effets indésirables de type morphinique associés à l’utilisation de la codéine et à la manière d’en reconnaître les symptômes.

Après avoir évalué toutes les données disponibles, le PRAC souligne que le profil pharmacocinétique de la codéine (la façon dont le corps transforme le médicament) a été étudié chez les adultes, mais que très peu d’informations sont disponibles chez les enfants, et que les cas notifiés de dépression respiratoire liée à la codéine indiquent que les enfants de moins de 12 ans peuvent présenter un risque accru d’effets indésirables de type morphinique. De plus, les données sur l’efficacité de la codéine en tant qu’antalgique chez les enfants sont limitées et suggèrent que l’effet de la codéine sur la douleur n’est pas significativement meilleur que celui d’autres antalgiques non opiacés tels que le paracétamol ou l’ibuprofène.

La recommandation du PRAC sera examinée par le groupe de coordination pour les procédures de reconnaissance mutuelle et décentralisée pour les médicaments à usage humain (CMDh : Coordination Group for Mutual Recognition and Decentralised Procedures – Human) lors de sa réunion du 24-26 juin 2013. Les patients qui ont des questions sont invités à en parler à leur médecin ou pharmacien.

 

Plus d’informations sur le médicament

La codéine est un médicament opioïde largement utilisé pour soulager la douleur. Elle est également utilisée dans le traitement de la toux, bien que cette utilisation ne soit pas couverte par l’actuelle réévaluation.

Pour rappel : en Belgique, la Commission pour les médicaments à usage humain a procédé, en 2012, à la réévaluation de la balance bénéfices-risques des médicaments utilisés chez les enfants contre la toux et le rhume, dont la codéine, et a pris certaines mesures, parmi lesquelles la contre-indication de la codéine et de ses dérivés chez les enfants de moins de 6 ans. Deux communiqués ont été publiés sur le site de l’afmps à ce sujet en dates du 19 mars 2012 et du 25 avril 2013.

Au sein de l’Union européenne (UE), les médicaments contenant de la codéine ont été approuvés via des procédures nationales, et sont disponibles soit sur prescription, soit en vente libre dans les différents Etats membres. La codéine est commercialisée soit comme seule substance active présente dans le médicament concerné, soit en association avec d’autres substances telles que l’aspirine ou le paracétamol.

L’effet de la codéine sur la douleur est dû à sa transformation en morphine. La codéine est métabolisée en morphine dans l’organisme par une enzyme appelée CYP2D6. Il est bien connu que certains patients qui sont des CYP2D6 métaboliseurs ultra-rapides transforment la codéine en morphine plus rapidement que la normale. Cela entraîne des taux élevés de morphine dans le sang, ce qui peut conduire à des effets toxiques, notamment des difficultés respiratoires.

 

Plus d’informations sur la procédure

La réévaluation a été initiée le 3 octobre 2012, à la demande de l’Agence britannique des médicaments, en vertu de l’article 31 de la directive 2001/83/CE. Après discussion, la réévaluation qui portait initialement sur le soulagement de la douleur post-chirurgicale chez les enfants, a été étendue, le 31 octobre 2012, au soulagement de la douleur chez les enfants.

Durant cette réévaluation, le PRAC a examiné toutes les données disponibles sur les bénéfices et les risques de la codéine lorsqu’elle est utilisée pour soulager la douleur, y compris les données pharmacocinétiques, les données d’études cliniques, de post-commercialisation en Europe et de la littérature publiée. L’EMA a également invité des partenaires, parmi lesquels des professionnels de la santé, des organisations de patients ainsi que le grand public, à soumettre des données pertinentes pour la procédure.

Vu que la réévaluation ne porte que sur des médicaments autorisés via des procédures nationales, la recommandation du PRAC sera transmise au groupe de coordination pour les procédures de reconnaissance mutuelle et décentralisée pour les médicaments à usage humain (CMDh : Coordination Group for Mutual Recognition and Decentralised Procedures – Human), qui adoptera une position finale. Le CMDh est un organe de réglementation en matière de médicaments au sein duquel sont représentées les autorités nationales compétentes des États membres de l’UE.

Si la position du CMDh est approuvée par consensus, l’accord sera directement implémenté par les États membres dans lesquels les médicaments sont autorisés. Par contre, si la position du CMD est adoptée par vote majoritaire, elle sera envoyée à la Commission européenne, pour l'adoption d'une décision légalement contraignante dans l’ensemble de l’UE.

 

Situation en Belgique à ce jour

Comme antidouleur, la codéine, en association avec le paracétamol, est disponible sur le marché belge sous les dénominations suivantes :
• Algocod;
• Dafalgan Codeïne;
• Panadol Codeïne;
Elle est également disponible en association avec la caféine et le paracétamol sous le nom de : Nevrine Codeïne.

 

Contact
vig@afmps-fagg.be

 

Last updated on
16/09/2013